Hope for happiness*

Greg2

Depuis deux jours, le ciel brûlant pèse sur la ville. Les murs ont emprisonné la chaleur comme s’ils faisaient leurs provisions de mazout pour l’hiver. Il faudrait leur dire que, à l’instar des bénéfices du sommeil qui ne valent que pour quelques heures, on ne garde pas ces choses-là jusque dans le creux de novembre. Qu’ils pourraient lâcher prise dans le noir pour nous laisser respirer la nuit, qu’on n’est pas fort habiles à manier le soleil dans le nord d’ici. En ce week-end férié, le monde marche au ralenti, les rues sont vides, les peaux un peu plus nues qu’à l’habitude et les parcs étonnamment calmes, comme si tout le pays s’était donné rendez-vous à la mer.

Alors, entre un réveil en douceur et une escale de quelques heures au Bois de la Cambre le temps de lire un livre de bout en bout, j’entame mes travaux pratiques, ceux qui trop souvent attendent les vacances parce que – on s’y fait prendre tous les sept jours – les fins de semaine filent malgré nous à toute allure, toujours.

C’est comme ça que je me suis retrouvée à dépoussiérer mon éditeur d’images préféré (un vrai) que j’avais délaissé pour son alternative de poche automatisée, Vscocam. Tout ça parce que, pour mon bien-être et mon petit malheur, mon smartphone a décidé lundi dernier de ne plus jamais se rallumer. Passée l’expression de mon désarroi face à l’obsolescence assumée de la technologie, j’ai trouvé que c’était là une belle opportunité pour me reprendre mes marques auprès de mon amour d’antan.

Quelques minutes plus tard, j’avais nos photos du Cambodge sous le nez, ces mêmes photos que j’avais à l’époque, faute d’une connexion correcte et d’un matériel adapté, maltraitées en les faisant passer au travers de Pixlr. Il était, de mon avis, plus que temps de leur rendre leur dignité. Voilà comment je me retrouve à partager avec vous un de ces moments qui nous a marqué pour la vie. Si vous saviez à quel point derrière ces couleurs se cachent une douceur de vivre, un soleil de géant, des valeurs exemplaires et une humanité d’une vérité incroyable.

takeo10 Takeo4 Takeo2 Takeo3 Takeo1 Takeo5 Takeo

Si vous souhaitez poursuivre le voyage et en apprendre un peu plus sur ces trois jours fabuleux, vous trouverez votre bonheur par ici.

*Hope for happiness est le nom de la petite école créée et tenue par la famille Méas.

Je vous souhaite un doux week-end, et puis bisou au Roi !

Advertisements

4 comments

  1. Ah Vsco, je suis bien d’accord avec toi, ça apporte vraiment un plus à une photo ! Cette petite sélection est vraiment jolie en tout cas !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s