Introversion, n.f. « vers l’intérieur »

IMG_7190f

Mes amis, j’ai une introversion à confesser.

Il y a un monde, juste là, tapi derrière mes yeux. Lors de ma naissance, au printemps, l’interrupteur a été installé à l’envers. Depuis lors, ma lumière à moi s’allume de l’intérieur.

Lorsque vous prenez vie sous les regards des autres – des dizaines, des milliers de pupilles, et doublement plus de joues à embrasser, de mains à emmêler -, je recule d’un pas pour mieux observer. Lorsque vous papillonnez au milieu de la foule, je porte un verre à ma bouche en regardant les gens se croiser, débattre, s’agiter. Et lorsque vous vous lancez dans des dialogues enflammés, je m’adosse à ma chaise pour mieux écouter.

Je ne prends pas beaucoup de place mais je suis là, toujours. Au beau milieu de vous bien qu’un peu en arrière. Car si le langage me fascine, je préfère analyser, décoder, décomposer, recomposer, plutôt que de parler pour ne rien dire. J’ai un goût prononcé pour la nuance, la contemplation, la relativité et la précision. J’ai en horreur les positions définitives. Mon circuit neuronal en expansion perpétuelle laisse la place à toutes les possibilités. J’ai tellement de choses à dire que je peine à me faire comprendre. Les « small talks » ne sont pas mon fort – je n’ai jamais su m’y prendre en matière de mondanité – et il nous faudra nous rencontrer souvent et en face-à-face pour vous le prouver. Je suis sceptique. J’émets des doutes, je remets en question, je démonte, remonte, et j’aime la logique. C’est comme ça.

Aujourd’hui, j’aimerais vous dire que je n’ai pas besoin de vous parler souvent pour vous aimer. Que les gâteaux que je vous prépare à toute heure et de tout mon coeur sont plus habiles que moi pour dire mon plaisir de vous avoir à mes côtés. Que mes mots rares pèsent le poids des longs discours. Que mes silences ne sont pas des absences, ils disent « je pense à vous ». Que ma tête, que ma bouche ; j’ai la pensée scindée en deux.

Que je vous aime avec le coeur en silencieux.

Advertisements

2 comments

  1. Cet article est d’une magnifique justesse. Tu sais manier les mots, avec art, poésie, finesse. Et c’est un vrai régal que de les lire et de s’y retrouver.
    Bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s