Amsterdam

 

amsterdam4

Il y a eu la surprise annoncée et le sourire reconnaissant. Il a dit « je t’emmène deux jours, quelque part ». Il y a eu l’attente, il y a eu la devinette sur le grand tableau blanc, il y a eu le secret révélé avant le départ. Il y a eu le réveil pas trop tôt, le petit-déjeuner avalé en vitesse avec nos visages encore chiffonnés par le sommeil et la voiture lancée sur la route d’Amsterdam sur un fond de Radio de Noël. Il y a eu la ville où l’on avait plus mis les pieds depuis un moment, tous les canaux qui se ressemblent, les vélos torpédo, les vélos noirs aux selles de cuir, les vélos bambou, les vélos panthères et le ciel bleu. Il y a eu notre admiration pour l’art de vivre des gens de là-bas, la beauté des maisons, la chaleur des intérieurs, le goût de la vie douce malgré les ciels gris de (presque) tous les jours. Il y a eu le café latte, les bières rondes, les thés et les tartes aux pommes, le goût du curry rouge dans un pub en bois. Il y a eu la chambre sous les toits, le bain immense et l’eau brûlant tour à tour nos orteils, nos chevilles, nos mains gelées par l’hiver du dehors. Il y a eu les draps en lin froissé, le sol sur lequel on aurait bien écrit à la craie et le savon à l’odeur de santal qui donne envie de plonger le visage dans ses mains. Il y a eu ces deux jours parenthèse, deux jours à deux, deux jours tout court. Et c’était bien.

amsterdam5 amsterdam3
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s