La raison qui tremble

grues (1)
Cher Vous,
Vous arrive-t-il encore d’avoir peur ?
Tenez. À quatorze ans, je pensais avoir réuni dans mon tout petit baluchon suffisamment d’expériences et de savoirs que pour me lancer dans le vaste monde. Je me débrouillais bien à l’école, je maîtrisais la cuisson des sacro-saintes pâtes du mercredi midi et j’étais capable de repasser un essuie de vaisselle. Aujourd’hui, je regarde avec tendresse ce désir brûlant d’indépendance qui définissait ma perception de la réalité. Je n’avais pas confiance en moi mais je n’avais pas peur.
Plus tard, j’ai traversé un paquet d’années à me dire que je ne serais jamais assez prête. La peur est la pire des alliées, n’êtes-vous pas d’accord avec moi ? Elle fait de nous des miettes jusqu’à nous rendre tout petits. Puisqu’elle étouffe dans l’oreiller la créativité et l’envie d’inventer, il faut apprendre à se préserver du sentiment d’impuissance et d’infériorité.
C’est important, vous savez, de mettre des mots sur les choses qui vous rapetissent. Il faudrait toujours prendre le temps de mettre les choses en perspective. Alors, est-ce votre tête ou votre cœur qui tremble comme une feuille ? Si le coeur est chaud et si la raison grelotte, suivez le cœur qui bat.
Je vous souhaite une très belle soirée,
C.
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s